Historiens géographes et informaticiens : trois ans de travail collaboratif. Avenir de l’outil ALPAGE.

L. Costa (Archéologie-Géomatique, ArScAn)
F. Pouget (Géomatique, Université de La Rochelle)
G.-X. Blary (Histoire, CNRS)
J.M. Ogier (Informatique, université de La Rochelle)
H. Noizet (Histoire médiévale, université Paris-1)

Cette communication propose de dresser un premier bilan de ces trois années de travaux pluridisciplinaires en essayant d’analyser ce qui ressort du programme ALPAGE au-delà des résultats historiques stricto-sensu présentés durant les autres communications.

Basé dès son origine sur une logique de mutualisation, le programme ALPAGE a permis de proposer au moins trois niveaux d’infrastructures :

  • une Infrastructure de données spatiales (données de référence géographiques, données de référence historiques),
  • une infrastructure de co-production (SI ALPAGE),
  • une communauté de production (Charte des utilisateurs, consortium) qui a produit les conditions favorables pour une dynamique de travail collaboratif.