Estimation de la qualité des plans d'îlots Vasserot

U. André (Ecole Supérieure des Géomètres et Topographes, La Rochelle)
F. Pouget (Géomatique, université de La Rochelle)

Le parcellaire vectorisé de Paris constitué lors du projet ALPAGE repose sur les 910 feuilles d'îlots Vasserot géoréférencées. Pour réaliser des analyses spatiales sur ce système d'information géographique, il est nécessaire de contrôler la qualité des données vectorisées créées. La difficulté d'estimation de la qualité réside en la grande diversité des îlots Vasserot : certains se situent en zone rurale, d'autres en zone urbaine, l'échelle des plans varie avec la dimension de l'îlot, les densités de bâti sont très différentes selon les quartiers... La méthodologie mise en place pour répondre à cette attente consiste en la comparaison des plans d'îlots Vasserot géoréférencés avec le plan de l'APUR, considéré comme terrain virtuel dans cette manipulation. La comparaison s'effectue sur des points caractéristiques présents dans le parcellaire ancien et sur le plan de l'APUR. Ce sont généralement des angles de bâtiments ou de parcelles. Un échantillon représentatif de la diversité des îlots a été contrôlé par cette méthode, avec la volonté de répartir cette sélection sur l'ensemble du parcellaire, même si tous les quartiers ne sont pas représentés en raison des fortes modifications du bâti parisien et de la trame parcellaire entre les deux époques.

De cette étude ressortent deux niveaux de qualité: la précision des îlots par un écart-type sur l'ensemble des points d'appui de l'îlot, et une précision localisée, à l'échelle d'un groupement de parcelles, permettant de détecter d'éventuelles fautes dans la confection des plans Vasserot.