Les conventions cartographiques des plans d’îlot Vasserot

M. Denès (architecte, Ladrhaus/LeaV, ENSAV)

Le Vasserot (1807-1837), neuf cents planches reliées en vingt-quatre atlas et qui forment le dessin de Paris le plus précis jamais entrepris – un atlas des plans de maisons - est curieusement un ensemble quasiment sans aucune légende. Delà l’idée de demander à un familier du dessin de se pencher sur cette collection et de tenter d’en établir un commentaire général à partir d’une observation et d’une comparaison fines de ces diverses planches. Pour cette présentation, nous reviendrons d’une part sur ce qui est connu de Philibert Vasserot en émettant certaines hypothèses sur les conditions dans lesquelles ce travail fut entrepris et sur ces zones d’ombre. Les points abordés dans cette partie touchent à l’œuvre de Philibert Vasserot, à l’histoire de la cartographie cadastrale parisienne et à la réalisation de ces plans, pour évoquer, au plus près, la façon dont ces dessins ont pu être réalisé : organisation du travail, temps nécessaire, etc. On essaiera également de replacer ce projet dans ses diverses composantes temporelles – travaux des encyclopédistes et résistance populaire devant la constitution de ce savoir cartographique. Enfin nous ferons une synthèse illustrée de notre : « Petit dictionnaire des conventions cartographiques utilisées dans les atlas des quartiers de Paris de Philibert Vasserot (2007) ». En conclusion nous nous interrogerons à nouveau sur l’absence de légende dans cette série de dessins.